Le maratrail de l’Artois en cinq points
27 août, 2014 @ 7:41 Course à pied,Marathons

Un marathon « trail » qui a du caractère !

IMG_20140824_124027

Maratrail de l’Artois

Dans sa première édition, le Maratrail de l’Artois est une course que je qualifierais de dynamique ! Cinq points suffisent à vous convaincre de vous inscrire l’année prochaine :

1) Le parcours

Le terrain de jeu de ce marathon est très diversifié. On ne s’ennuie à aucun moment : de charmants passages en forêts ponctués de petits obstacles croustillants tels que des menues flaques de boue, quelques troncs d’arbre un peu joueurs, de jolies petites montées et descentes agrémentées de corde, une pincée de bitume silencieux, des prairies accompagnées de chemins de promenade, un magnifique champ de blé fauché et quatre terrils particulièrement goûteux.

Le parcours, audacieux, est un régal pour le corps et les yeux.

1408909688122  1408909687336

 2) Les distances proposées

10 km (14,2 km pour de vrai… ils sont blagueurs les gens du nord ;-)

24 km

31 km

une marche nordique de 10 km

42 km solo et relais

L’arrivée de chacune des quatre distances a lieu au stade de Bruay-la-Buissière. Des navettes sont organisées pour conduire les différents participants sur la ligne de départ. Ce choix et la répartition des différents départs sont un avantage qui permet de venir courir en famille ou entre amis.

1408909679967

3) L’organisation

Pétulante, familiale, sérieuse, sportive…

Depuis la lecture du site internet à la réception de la veste sans manche spécial « Finisher » et du plateau repas couronné d’un éclair au chocolat, le coureur se sent choyé.

Les organisateurs ont été très attentifs à nos besoins. Le balisage était parfait sur le 42km, les ravitaillements bien suffisants (J’avoue cependant que j’aurais adoré siroter quelques gorgées de bière après le terril du 30ème km ;-) ).

IMG_20140825_105125

4) L’ambiance

Le matériel et l’allure générale des coureurs (9 femmes seulement sur 162 participants) suggèrent des habitués de la longue distance.

J’ai été impressionnée par nombre d’entre eux au départ de la course. Untel était en récupération suite à un ultra de plus de 100 km couru deux semaines auparavant, un autre reprenait « tout doucement » l’entraînement, un autre encore se préparait pour la Course d’Opale qui se déroule deux semaines plus tard…

Beaucoup de coureurs se connaissaient, l’ambiance étaient très joyeuse.

1408909685749

5) La région

Je ne m’étais jamais aventurée au-delà de Compiègne. Grâce au Maratrail de l’Artois, j’ai appris :

- qu’un terril est une colline artificielle issue du résidu minier et accessoirement un espace de distraction pour les VTT et certains coureurs en mal de courbatures

1408909688291

- que le Louvre à Lens classe ses œuvres par ordre chronologique dans une immense et unique salle médusante

IMG_20140825_124843

- qu’à Auchy-au-bois existe la meilleure chambre d’hôtes que j’ai fréquentée jusqu’ici ! Les Cohettes sont tenues par Fanny Bulot et la table d’hôte, incontournable, est un grand moment de bonheur.

IMG_20140823_165357

Si par hasard il vous fallait un dernier argument pour être définitivement converti, visionnez la vidéo réalisée par Christophe :

Maratrail de l’Artois, vidéo Christophe

Alors ? Convaincu ? ;-)

 

 

 

 

 

 

-marathonsdeaz
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Basketbelgique |
Footshirt2013 |
Oakland Raiders News blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Blogtest32140
| Leblogduparieur
| Limportancedelavie