14 avril 2019, 7 ans après mon premier marathon de Paris, je récidive enfin.

57154546_2325691724148994_6078192714631872512_o

Et c’est sous les couleurs de la RATP que je boucle mon 24ème marathon !

Entrainée pour parcourir les 42 km entre 4h05 et 4h10, je termine pile poil au milieu, à 5’52″ du kilo, heureuse.

Après presque un an et demi sans avoir couru de marathon, je remets le pied à l’étrier pour Paris.

Avec deux métiers qui m’occupent pleinement, un déménagement et des travaux de maison encore assez récents, mes entraînements sont devenus différents. Moins nombreux et moins rapides, mais ils rythment toujours mon quotidien avec une moyenne de 30-40km par semaine et jusqu’à 60-70 km pour la préparation du marathon.

Je suis dorénavant membre de l’US métro d’Antony, un groupe très dynamique et sérieux avec lequel je reste connectée à chaque fois que je le peux, et je suis de près les recommandations de mon nouveau coach Joël (alias Jojo) !

Le marathon de Paris est un bel événement. Cette année, nous sommes presque 50 000 coureurs à prendre le départ et l’aventure commence dès les 3 jours qui précèdent la course, pendant le salon du Running, au parc des expositions, porte de Versailles.

Sur place pour retirer mon dossard, je suis impressionnée par le monde, l’énergie, les sourires, les bénévoles, les stands et la taille du salon. On retire facilement son dossard et on peut librement faire du shopping à volonté ! Pour ma part, je suis venue chercher quelques gels GU au caramel beurre salé (c’est mon côté bretonne d’adoption), une gourde à main Raidlight et faire une photo avec Marine Leleu, jeune athlète youtubeuse que je suis maintenant depuis plusieurs années et qui force mon admiration. Sa collection de chaussettes est très mignonne (je craque bien entendu et j’en achète 5 paires !). Les encouragements de Marine Leleu sont toujours une inspiration. Première femme à finir l’Enduroman, triathète, plusieurs fois Ironwoman, elle bouclera Paris 2019 en 3h30.

 

56942503_2324031234315043_6575420958230708224_o

Jour J : le temps est frisquet mais beau, les coureurs sont enthousiastes et internationaux. Avec un peu de mal, je finis par rejoindre mon SAS (celui de 3h45 pour éviter les coups de coude des plus grands qui stationnent au SAS des 4h ;-) ), je croise quelques amis, papote avec des inconnus et je prends le départ confiante.

Dans les 10 premiers kilomètres, ça bouchonne un peu et il faut changer d’allure assez régulièrement afin d’éviter les coups, les queues de poisson et les gros ralentissements. Je gère ma cadence et les ravitaillements, le rythme est pris.

Pour cette édition, j’ai décidé de lever la tête, de regarder tout autour de moi, de profiter de la vue et de bien m’alimenter. Paris est indéniablement une ville magnifique. La vidéo de communication du nouveau parcours ne ment pas : Image de prévisualisation YouTube

La difficulté me vient au 34ème kilomètre, mais je sais que je peux relâcher un peu mon allure tout en surveillant tout de même mon chrono. De nouveau, on doit gérer quelques bouchons sur la fin. Beaucoup de coureurs sont heureux : ils sont à Paris et embrassent les gens venus les encourager sans faire attention aux petites coureuses qui galèrent pour maintenir l’allure ! Mais le tapis rouge arrive et les spectateurs sont tellement nombreux qu’on en oublie la fatigue.

57109955_2325256540859179_5207299558912032768_o

Paris est à faire et à refaire ! Le petit  »plus » pour moi : avoir son nom et son prénom sur un dossard, c’est trop la classe ;-) et cette année 2019,  cerise sur le gâteau, je trouve le tee-shirt très sympa et la médaille créée spécialement par la designer Pauline Deltour très… parisienne.

Bravo Paris !

  57155599_2325691780815655_1952100848356032512_o   57377407_2325691777482322_2435084820032782336_o

pas de réponses

Laisser un commentaire

Basketbelgique |
Footshirt2013 |
Oakland Raiders News blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Blogtest32140
| Leblogduparieur
| Limportancedelavie