Les portraits qui vont suivre sont ceux de mes deux co-fondateurs du groupe Yaoundé-Running au Cameroun : Angélique et Georges Michel.

12019804_152791111732782_141526432203309224_nyaounde runn

PORTRAITS DE COUREURS D’EXCEPTION

 

Angélique Malak : Une détermination sans limite

gigi2gigi

Ce n’est pas sans une grande fierté que je vous présente ici Angélique.

Le sport, Gigi est tombée dedans quand elle était petite.

Musclée, résistante et déterminée sont les trois adjectifs clés qui caractérisent cette jeune athlète.

Angélique pratique ou a pratiqué la course à pied (du cross au semi-marathon), le taekwondo (ceinture bleue) et le triathlon avec le club RBike à Menton.

Gigi bike

Angélique fait également partie de l’équipe de Cheerleading et de rugby de Sciences Po Paris, campus de Menton.

Pour elle, le sport fait partie de son identité. Quand on lui demande ce qu’elle aime dans la vie, la première chose qui lui vient à l’esprit, c’est le sport. Angélique sait qu’elle n’arrêtera jamais de courir. Quand elle est obligée de s’arrêter un moment, elle se sent tout de suite mal dans sa peau.

Le sport lui permet d’apprécier un bon plat, il multiplie les saveurs et la déculpabilise de finir une assiette copieuse.

C’est un moyen de se créer un réseau social et culturel : rien de mieux que le sport pour rencontrer des gens de tous horizons et avec lesquels on partage nos histoires et révèle notre personnalité. Rien de mieux que les courses ou les compétitions pour s’observer les uns les autres, s’encourager, se rassurer, demander des conseils, partager des moments de plaisir authentique.

Le sport emmène en voyage. On découvre de nouveaux paysages, on redécouvre ceux que l’on pensait connaître. Le sport ouvre les yeux et l’esprit : on ne perçoit plus les choses comme avant.

gigi saitn valentin

Et pour finir, le sport donne du courage et enseigne la persévérance. Pour Angélique, le sport est un soutien à son mental et lui permet de réussir tout simplement : à l’école, lors d’un examen, lorsqu’elle traverse un mauvais jour…

Lorsqu’elle est active, elle muscle à la fois son corps mais également son cerveau : chaque kilomètre supplémentaire en courant ou en vélo, chaque nouvelle longueur de bassin en natation, chaque exercice est une épreuve qui renforce la personnalité et implique la ténacité. Ne pas abandonner et se donner au maximum est sa devise. Un jour de colère, un moment de tristesse ou de frustration : un seul remède, allez faire un ‘run’ et aérez votre esprit.

Angélique considère qu’elle ne serait pas la même actuellement si elle n’avait pas eu le sport dans sa vie.

gigi Rbike

Ses records :

5K Doha Dash sur le circuit de Losail au Qatar : 23’27 en 2012 à l’âge de 13 ans

22K sur le parcours Yaoundé – Obala : 1h48 pour 22km en 2015 à l’âge de 16 ans

Premier triathlon S en moins d’1h30.

gigi sport

 

Georges Michel Youssi : La force tranquille

GMGM2

Grand et musclé, patient et organisé, motivé et passionné par le sport, Georges Michel était le partenaire idéal pour fonder Y-aoundé Running. Depuis mon départ du Cameroun, il gère maintenant seul le groupe, avec son entraînement du samedi matin et l’organisation de courses pour le plaisir de tous. Chauffeur à l’ambassade de France, Georges est le premier à m’avoir accompagnée aux entraînements : Parcours Vita, Mont Fébé, pistes, tours du lac, tracés improbables en ville, reconnaissance des premiers marathons Yaoundé-Obala, nous avons progressé ensemble et bien vite je me suis retrouvée à la traîne !

KRIBI  georges

Georges Michel court pour brûler les graisses et rester en bonne santé. C’est un sport simple qu’il peut facilement pratiquer. Sa relation avec la course à pied est « époustouflante », il voit du pays et rencontre beaucoup de gens. Fier du groupe Yaoundé Running, créé par deux amoureux de la course à pied, il avoue que, malgré le sérieux de ses membres, les difficultés rencontrées afin d’officialiser le groupe représentent une barrière à l’épanouissement du club.

Depuis qu’il court, Georges augmente sans cesse ses chronos et vise 3 heures au marathon. Le meilleur moment du marathon, pour lui, est lorsqu’il se voit remettre la médaille de l’événement par les membres de l’organisation. En dehors du fait d’avoir appris qu’un téléphone pouvait calculer le rythme cardiaque, la distance parcouru, la vitesse, la position géographique, Georges sait que la course à pied est indispensable pour son équilibre.

Georges Michel pense qu’il prendra sa retraite de coureur à 45 ans ! Ce qu’il ne sait pas, à mon avis, c’est qu’à ce moment-là, il passera de marathonien à ultra-marathonien !

 

GM3  yaounde R

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

Basketbelgique |
Footshirt2013 |
Oakland Raiders News blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Blogtest32140
| Leblogduparieur
| Limportancedelavie